Archives de date "janvier 2013 [f2013Wed, 30 Jan 2013 13:35:29 +000001 31 30UTC 30 31UTC 30UTC29 Wed, 30 Jan 2013 13:35:29 +00002013-01-30T13:35:29+00:000135vUTC29 01UTC129000000UTCmercrediWednesdayUTC29]"

Cause Commune

L’information entre bien commun et propriété

Par Philippe Aigrain

Édition publie.net – 30 janvier 2013

cause-communeL’information et ses technologies refaçonnent notre univers technique, social et éthique, mais ces bouleversements se font dans deux directions opposées selon que l’on choisit d’en encourager l’appropriation privée ou d’en faire des biens communs.

D’un côté, l’extension des domaines couverts par les brevets (molécules pharmaceutiques, variétés végétales, séquences génétiques, logiciels) restreint, pour le profit de quelques multinationales, l’accès à des ressources essentielles telles que les médicaments, les semences et l’information. La concentration des médias – notamment audiovisuels – menace la démocratie là où elle existe.

De l’autre côté, la production et le partage de l’information et des créations sont plus libres qu’avant, et la multiplication des échanges esquisse une société mondiale, diverse et solidaire. Les médias coopératifs, les logiciels libres, les publications scientifiques ouvertes et les autres biens communs réinventent la démocratie.

Comment les acteurs de ces nouveaux domaines peuvent-ils faire cause commune par-delà ce qui sépare les logiciels des ressources biologiques, ou l’art des sciences ?
Comment l’information peut-elle servir les biens publics sociaux de la santé, de l’éducation ou de la solidarité au lieu de contribuer à les détruire ?
Quelles alliances peut-on envisager entre les sociétés et les États, gardiens irremplaçables des biens communs épuisables que sont l’eau ou l’air ?
Quelle politique qui remette les êtres humains aux commandes de ces transformations ?

D’abord publié chez Fayard en 2005, « Cause commune » est un virage dans la conception des biens communs et de la culture au temps du numérique. Il était nécessaire de le rendre disponible en version électronique. Il est précédé d’une préface inédite de l’auteur, resituant sa démarche dans un contexte où tous les problèmes abordés ici sont encore exacerbés, et qu’il est décisif de les considérer avec les outils et la réflexion nécessaires.

Né en 1949, Philippe Aigrain est un des fondateurs de La Quadrature du Net. Son site : DébatsPublics.