Posts tagged "Assemblée des communs"

En route vers une assemblée européenne des communs : l’unité et la politique autour du paradigme des communs

Le 26 Septembre, un groupe d’organismes sans but lucratif, de fondations et d’autres organisations de la société civile ont  publié conjointement un « Appel à une Assemblée européenne des communs« . Le document rédigé collectivement, qui continue de recueillir les signatures de groupes et d’individus à travers l’Europe, est la déclaration d’intention d’un réseau distribué de «commoners».

L’Assemblée cherche à unir les citoyens par une solidarité trans-locale et trans-européenne pour faire face aux défis actuels de l’Europe, afin de surmonter et relancer le processus politique pour le 21e siècle. Les communs peuvent être compris comme un paradigme de transition qui met l’accent sur la coopération dans la gestion des ressources, des connaissances, des outils et des espaces aussi divers que l’eau, Wikipedia, un crowdfunding, ou un jardin communautaire. Leur appel décrit le « faire en commun » comme :

…des initiatives ascendantes basées sur la coopération en réseau, déjà mises en pratique par des millions de personnes en Europe et dans le monde.
Ces initiatives créent des systèmes autogérés qui répondent à des besoins vitaux. Elles opèrent souvent en dehors de l’économie de marché dominante et des politiques publiques étatiques, tout en expérimentant de nouvelles structures hybrides.

L’Assemblée a émergé en mai via une communauté pilote diversifiée, respectant la parité, de 28 militants et militantes de 15 pays européens, travaillant dans différents domaines des communs. De nouvelles personnes se joignent à l’Assemblée chaque semaine, et la CEA est inclusive et ouverte à l’arrivée d’autres contributeurs, de sorte qu’un large mouvement européen résilient puisse émerger. Elle cherche à donner de la visibilité aux actes de mise en commun par les citoyens pour les citoyens, tout en favorisant l’interaction avec les politiques et les institutions aux niveaux national et européen.

La partie d’un mouvement plus large

L’adoption rapide des communs comme vision du monde holistique, alternative, durable et sociale est en partie l’expression d’un malaise avec le système économique actuel, injuste et démocratiquement carencé. Le mouvement des communs a explosé ces dernières années, suite à l’attribution du prix Nobel d’économie à Elinor Ostrom en 2009 pour son travail sur la gestion des ressources communes. Il a également vu la rencontre avec d’autres mouvements, comme la solidarité et l’économie du partage, les mouvements sociaux, la décroissance et la production pair à pair.

Michel Bauwens, membre de la CEA et figure de premier plan du mouvement peer-to-peer, explique :

Partout dans le monde, un nouveau mouvement social émerge, qui remet en cause les l’économie politique «extractive» dominante et qui co-construit les germes d’une société durable et solidaire. Commoners obtenez également une voix, par exemple, par les assemblées des communs qui émergent dans les villes françaises et ailleurs. Le temps est venu pour un renouvellement du monde politique, à travers une Assemblée européenne des communs.

L’appel comprend une invitation ouverte à Bruxelles du 15 au 17 Novembre 2016 pour trois jours d’activités et de réflexion partagées sur la façon de protéger et de promouvoir les  communs. Elle comprendra une session officielle au Parlement européen, organisée par l’Intergroupe sur les biens communs et services publics, le 16 Novembre (capacité limitée).

Vous pouvez lire et signer le texte intégral de l’appel, disponible en anglais, en français, en espagnol, et bientôt d’autres langues européennes, sur le site Web de la CEA. Il y a une option pour signer en tant qu’individu ou organisation.

Pour plus d’informations, visitez le site http://europeancommonsassembly.eu/ ou suivez le compte Twitter @CommonsAssembly pour des nouvelles régulières.

Contact Media : Nicole Leonard contact@europeancommonsassembly.eu

Article original en anglais

 

Photo : Till Gentzsch European Alternatives

Assemblées des communs et nouvelles formes d’organisation : rencontre le 23 septembre à Paris

Le 23 Septembre a eu lieu à Paris une journée de réflexion sur les Assemblées des communs et les nouvelles formes de réseaux locaux et thématiques de communs.

Depuis le Festival Temps des communs, en octobre 2015, de nouvelles formes d’organisation émergent dans l’espace francophone et plus largement dans le monde, inspirées par l’idée d’assemblée des communs promue par Michel Bauwens et la P2P Foundation. Les différents acteurs engagés dans ces initiatives ont souhaité se réunir pour une journée d’échanges sur les « Assemblées des communs et les réseaux de communs. »

Cette journée fut une occasion de discuter et de documenter différentes pratiques, et d’appréhender la réalité du phénomène « Assemblées des communs » à partir d’expériences partagées par les acteurs engagés dans ces démarches. Nous avons cherché à nourrir une analyse de chacune des initiatives identifiées par les participants et à les mettre en perspective dans le contexte institutionnel français.

De nombreuses questions ont été ouvertes et discutées, telles que la nature de ces initiatives, leur dénominations, les liens qui peuvent être fait avec des initiatives existantes qui ne portent pas le nom d’assemblée des communs, leur dimension géographique ou thématique. Nous avons aussi exploré ce que ces initiatives apportent dans une perspective stratégique pour les communs : comment cela contribue-t-il à la mise en mouvement des communs, des commoners et plus largement à l’engagement des habitants dans la transition ?

Cette journée a été organisée avec le soutien de la P2P Foundation, de l’association VECAM et la Fondation pour le Progrès de l’Homme.

Ecouter l’intervention de Michel Bauwens au cours de cette journée :


(fichier MP3 réalisé par Léa EYNAUD,  sous licence BY-SA)

 

la-chapelle

Voir aussi :

Appel à une Assemblée Européenne des Communs

Des initiatives citoyennes et communautaires travaillent à faire vivre des Communs urbains, ruraux, scientifiques ou numériques, et à promouvoir un futur conduit par la participation démocratique, l’équité sociale et la soutenabilité environnementale. Au cœur de ces actes de « mise en Communs », on trouve des relations sociales satisfaisantes et joyeuses qui régénèrent notre environnement relationnel et physique. Nous rejetons l’idée selon laquelle nous serions seulement des individus consommateurs égoïstes ou des compétiteurs dans la jungle du marché. Nous nous considérons au contraire comme des gardiens-citoyens actifs et coopératifs, travaillant pour des quartiers, des villes et des sociétés saines et justes.

Alors que les institutions européennes sont en perte de crédibilité et en crise profonde, nous, en tant que citoyens européens, voulons nous réapproprier l’Europe. Nous sommes préoccupés par le fait que tant de nos gouvernements aient tendance à favoriser les intérêts particuliers des forces dominantes des marchés au lieu de s’impliquer dans la recherche du bien commun des peuples et de la planète.
Au niveau mondial, nous sommes inquiets des menaces que font peser sur notre futur les inégalités sociales croissantes et les exclusions, ainsi que le changement climatique. Nous regrettons que les privatisations massives et la marchandisation nous aient déjà privés de tant de biens communs partagés qui sont essentiels à notre bien-être physique, social, culturel et à notre dignité.

Nos expériences avec les Communs

La pratique des Communs correspond aux initiatives locales ascendantes basées sur la coopération en réseau, déjà mises en pratique par des millions de personnes en Europe et dans le monde.
Ces initiatives créent des systèmes autogérés qui répondent à des besoins vitaux. Elles opèrent souvent en dehors de l’économie de marché dominante et des politiques publiques étatiques, tout en expérimentant de nouvelles structures hybrides.

Comme communeurs et communeuses…

  • Nous créons et renforçons des communautés en utilisant et en partageant des savoirs, des arts, de la culture, de l’agriculture et de la technologie.
  • Nous construisons des habitats partagés, soutenons l’agriculture locale, vivons dans des éco-villages et utilisons des infrastructures basées sur la communauté et possédées par elle (pour l’énergie, l’eau, le wifi, la culture et le financement).
  • Nous prenons soin des ressources naturelles et nous les gérons collectivement  (l’eau, les forêts, les semences, les animaux).
  • Nous créons et partageons librement de la musique, des images, des logiciels, du matériel pédagogique, de la connaissance scientifique et ainsi de suite.
  • Nous avons déjà réussi à rendre accessibles à tous certaines données de l’État et des collectivités, (par exemple des données concernant la recherche sur fonds publics, la santé et la technologie).
  • Nous essayons d’ouvrir les institutions démocratiques existantes, grâce à de nouveaux outils de démocratie participative et en améliorant la transparence.

Nous appelons à…

Nous appelons la mise à disposition des ressources pour tous, ainsi qu’à la liberté de créer, gérer, développer et faire perdurer nos Communs.
Nous appelons les gouvernements nationaux, les collectivités locales et les institutions de l’Union Européenne à faciliter la protection et la croissance des Communs, à éliminer les barrières et les « enclosures », à ouvrir l’accès à la participation citoyenne, et à prioriser le bien commun dans toutes les politiques.
Cela nécessite de quitter les structures traditionnelles de gouvernances verticales pour un processus horizontal participatif visant des décisions collectives de conception et de suivi de toutes les formes de communs. Nous appelons les communeurs et les communeuses à soutenir un mouvement européen qui fasse de la promotion de la solidarité, de la coopération, de la connaissance ouverte et du partage d’expérience des forces visant à défendre et renforcer les Communs.
C’est pourquoi, nous appelons et nous lançons une invitation à rejoindre un processus participatif et inclusif dans toute l’Europe pour bâtir et faire vivre une Assemblée des Communs. Ensemble, nous pouvons continuer à construire un réseau vibrant de projets bienveillants et régénérants qui revendiquent les « Communs européens » pour les peuples et les environnements naturels.

Omnia sunt communia!


Ce texte est une traduction de l’appel original rédigé en anglais.
Certains termes sont difficiles à traduire, le vocabulaire du monde des communs est encore en mutation….
Pour nous aider à mettre en place les équipes de traduction de l’Assemblée européenne des Communs (et plus généralement, toutes les traductions utiles pour le mouvement des Communs) vous pouvez nous rejoindre sur Transifex.